Loi sur les syndicats ouvriers

1872
Hamilton – défilé des membres du Mouvement pour une journée de travail de neuf heures. Source : Bibliothèque et Archives Canada.Pinterest
Hamilton – défilé des membres du Mouvement pour une journée de travail de neuf heures. Source : Bibliothèque et Archives Canada.

Les droits des travailleurs canadiens de s'associer et de négocier collectivement avec les employeurs sont désormais garantis par la loi constitutionnelle canadienne. En 1872, à la suite de l'échec des revendications du Mouvement pour une journée de travail de neuf heures à Hamilton (Ontario) réclamant des journées de travail de neuf heures pour tous les ouvriers (syndiqués ou non), on assiste à de petites victoires sous forme, notamment, de la Loi sur les syndicats ouvriers. Adoptée plus tard la même année, cette loi fut un premier pas vers la consécration des droits fondamentaux des travailleurs de faire partie de syndicats.