Propos de Charles Dickens au sujet du pénitencier de Kingston

Mai 1842
Propos de Charles Dickens au sujet du pénitencier de KingstonPinterest
Pénitencier de Kingston vers 1906. Source : Bibliothèque et Archives Canada.
Propos de Charles Dickens au sujet de Fort HenryPinterest
Charles Dickens. Jeremiah Gurney, Heritage Auction Gallery.

De passage à Kingston en 1842, Charles Dickens fit les observations suivantes sur le pénitencier de Kingston dans son ouvrage intitulé American Notes (récit au sujet de son voyage en Amérique du Nord en 1842) :

« On y trouve une prison magnifique, bien administrée et solidement réglementée à tous points de vue. Les hommes travaillent comme cordonniers, cordeliers, forgerons, tailleurs, charpentiers et maçons, ainsi qu’à la construction d’une nouvelle prison qui est en bonne voie d’être terminée. Les femmes s’occupent de la couture. Parmi celles-ci une belle fille de vingt-ans, emprisonnée depuis presque trois ans pour avoir transporté des missives secrètes entre les patriotes de l’île Navy pendant la Rébellion du Haut-Canada, parfois vêtue comme une fille pour les glisser sous son corset, parfois comme un garçon, les cachant alors dans la doublure de son chapeau. Habillée en garçon, elle montait à cheval à califourchon comme si de rien n’était, capable qu’elle était de contrôler n’importe quel animal, et pouvait conduire un attelage de quatre chevaux aussi bien que n’importe quel homme du comté. Pour accomplir ses missions patriotiques, elle s’appropriait le meilleur cheval qu’elle pouvait trouver; et c’est le délit qui l’a menée où je l’ai vu. Elle avait un joli visage, malgré l’esprit malin que laissaient deviner ses yeux brillants, qui me regardaient très attentivement derrière les barreaux. »